Ituri/Crise de carburant : le litre repasse à 5000 Fc après l’arrivée des camions citernes à Bunia

Une lueur d’espoir a touché la population de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri, avec l’arrivée d’une dizaine de camions citernes approvisionnés en carburant. Cette arrivée tant attendue a eu un impact immédiat sur le prix du carburant, passant de 10 000 à 5 000 francs congolais le litre.

Cet approvisionnement en carburant a été accueilli avec soulagement par les habitants et les conducteurs de motos-taxi, qui ont été particulièrement touchés par la pénurie ces derniers jours. Un conducteur de mototaxi a exprimé sa satisfaction quant à la baisse soudaine du prix du carburant. Il a souligné les difficultés rencontrées pour trouver des clients, de nombreux préférant se déplacer à pied en raison des prix exorbitants du carburant. Il a également fait remarquer l’impact économique que cette situation avait eu sur sa vie quotidienne, soulignant qu’une somme de 20 000 FC le soir était devenue un réel problème pour lui.

Daniel Mugisa, président des importateurs des produits pétroliers en Ituri, a quant à lui salué sur Actualite.cd, les efforts des autorités provinciales pour avoir résolu ce problème. Il a appelé l’ensemble des pétroliers à se conformer aux nouveaux prix fixés par la structure de prix du ministère national de l’Économie.

La crise de carburant avait eu des répercussions importantes sur le plan socio-économique, entraînant une flambée des prix de certains produits de première nécessité. Les travaux de réhabilitation de la route problématique entre le village Pitso, Jina jusqu’à Iga-barrière ont été déclenchés après l’intervention du gouvernement provincial, qui a envoyé plusieurs engins pour entreprendre ces travaux.

L’arrivée des camions citernes et la baisse associée du prix du carburant sont perçues comme une réponse rapide et efficace à une crise qui avait fortement pesé sur la vie quotidienne des habitants de Bunia. Cette évolution positive représente un changement bienvenu pour les habitants de la région, qui espèrent désormais que la situation se stabilisera dans les jours à venir.

Placide Lukeka

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire