Gaston Kankolongo sur la démission de Mgr Marcel Madila : “L’heure pour contraindre le criminel avorteur a sonné” (Tribune de Henry Ngindu)

Tout semble virer à l’envers au sein de l’église catholique congolaise avec des révélations tumultueuses autour de la démission de l’ancien archevêque de l’archidiocèse de Kananga Mgr Marcel Madila.

Il vous souviendra que le rififi au sein des prélats commence avec un mot d’ordre saboté autour d’une décision coulée en force de la chose jugée par la Conférence épiscopale CENCO, dans laquelle cette institution invitait les prêtres congolais ayant eu un enfant, à renoncer à leurs fonctions religieuses.

“Que le Pape lui-même renonce d’abord”, avait lancé un jeune prêtre de la ville-province de Kinshasa dans une courte vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux.

Cette attitude démontre à suffisance la contradiction au sein de l’Église catholique et l’irrespectueux comportement de certains prêtres à l’égard du gouvernement de l’Église catholique.

Boule de neige dans l’archidiocèse de Kananga !

La surprise qui parle d’elle-même est celle du  mercredi 21 décembre 2022, laquelle surprise, le Vatican, à travers sa nonciature, en RDC, a notifié le secrétariat général de la CENCO pour  l’acceptation par le pontife romain, Saint-Père François, de la démission au gouvernement pastoral de l’archidiocèse de Kananga par Monseigneur Marcel Madila Basanguka.

Quelle est la raison de cette démission ?

Selon le droit Canon, le démissionnaire Mgr Marcel Madila n’a pas évoqué une raison ne fût-ce que valable qui précéderait à sa renonciation !

Les fidèles catholiques les plus courageux abordent la question sans crainte et délient leurs langues sur les vraies raisons de la démission du successeur de Monseigneur Martin Bakole, et de Godefroid Mukeng-a-Kalond .

Pour Gaston Kankolongo, qui semble être la première victime du régime du démissionnaire archevêque Mgr Marcel Madila, plusieurs griefs méritent d’être évoqués.

“De l’injustice au tribalisme en passant par l’influence des auxiliaires laïcs de l’apostolat, la mauvaise gouvernance, la gestion calamiteuse des projets en dévoyant certains d’entre-eux, l’application des sanctions à géométrie variable pour les mêmes fautes, l’attrait du gain et l’instrumentalisation des collaborateurs en transformant certains d’entre-eux en mobilisateurs des recettes, en mouchards ou en faisant de la délation. Un climat de terreur et de frousse qui empêche toute  collaboration sincère, honnête et respectueuse  dégagé par le Métropolitain est indigne d’un berger et d’un père”, indique Gaston Kankolongo. Il alerte aussi sur la démission de Mgr Madila sans mâcher les mots : “L’heure pour contraindre le criminel avorteur à sonner”.

Et d’affirmer :

La résolution des certains conflits est inadéquate et inadaptée au potentiel de l’ordinaire du lieu qui agit en homme sans cœur, sans miséricorde et haineux pour certains et tolérant voir laxiste pour les autres”.

Autres griefs reprochés par Gaston Kankolongo, ce sont ses relations amoureuses aux conséquences fâcheuses d’avortement avec certaines religieuses de son archidiocèse !

Pour les accusateurs de Mgr Marcel Madila, notamment le chercheur Sosthène Muambi Muntu ne Mune, les preuves des accusations contre la gestion et l’attitude de l’archevêque métropolitain sont là !

“Je pourrais apporter les preuves des certaines de mes affirmations reçues du Clergé de Kananga, des religieuses et religieux  comme vous qui, malheureusement ont une “peur bleu” de Mgr l’Archevêque métropolitain de Kananga Marcel Madila qui, sans doute les sanctionnerait”, déclare-t-il dans un courrier avec un certain Abbé Mandefu qu’il qualifie de conseiller consulteur !

Lorsque les anciens démons rattrapent la soutane de Mgr Marcel Madila !

La vraie raison de la démission de l’archevêque métropolitain Mgr Marcel Madila est loin d’être dans la lettre de sa démission, mais dans cette conversation par courrier entre le chercheur Sosthène Muambi lorsqu’il affirme : “La seule différence entre vous et eux réside dans votre militantisme et votre fanatisme qui trahissent l’appartenance soit à la tribu de l’archevêque, soit au clan des flatteurs et courtisants  pour… qui tout va bien au diocèse de Kananga ! Vous allez jusqu’à conseiller Mgr l’Archevêque à boucher ses oreilles et vous assurez à ce dernier votre indéfectible attachement. Non ! Mr l’Abbé. Il y a malaise. Pas de dialogue, injustice, mauvaise gouvernance, tribalisme,  favoritisme, terreurs et défis”.

De façon brève, la tombe blanche avait déjà les mauvaises odeurs sans l’on s’en rende compte !

Henry Ngindu

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Un commentaire

Laisser un commentaire