Kasaï Central/UNHCR: Les acteurs de l’approche “EMAP” formés sur l’implication des hommes dans la lutte contre les VBG par des pratiques responsables

Il s’est clôturé, ce jeudi 07 mars 2024, la formation des acteurs des organisations de lutte contre les violences basées sur le genre (VBG), une formation qui a duré 15 jours au Centre Catholique Tabor de Katoka, soit du 20 février au 7 Mars 2024.

Ils ont été formés sur l’approche “EMAP” par le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés HCR, à travers l’ONG Femme main dans la main pour le développement intégral (FMMDI).

Cette nouvelle approche, à en croire le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), vise à impliquer les hommes au travers des pratiques responsables dans la lutte contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre VBG.

“Elle va s’inscrire dans le cadre de renforcement de l’égalité homme-femme au sein du foyer pour l’émergence d’un changement porteur de transformation en faveur de la femme et la jeune fille”, a précisé Adrien Kamengele l’un des facilitateurs de cette formation.

“Cette nouvelle approche EMAP s’adresse spécifiquement aux hommes de faire preuve de la transformation relationnelle et de devenir plus des alliés des femmes et filles au lieu continuer à jouer le rôle des protecteurs. C’est une étape essentielle de changement pour que les femmes puissent vivre dans un monde où elles sont valorisées et traitées sur un même pied d’égalité”, a-t-il souligné.

Pour Rolince Mbungo qui fait office de Chef de la sous-délégation du HCR Grand Kasaï par intérim : “Il s’agit d’un programme primaire de prévention contre les violences basées sur le genre, programme axé sur la prise en compte de la voix de la femme et vise la promotion chez les hommes d’un changement de comportement”.

De son côté, Nathalie Kambale, Directrice-pays de l’ONG Femmes main dans la main pour le développement intégral FMMDI, a rappelé que : “Cette approche qui va contribuer à favoriser une plus large égalité au sein du foyer, est une activité du projet sur la prévention et l’amélioration de la qualité de réponse aux cas de VBG mis en œuvre par son organisation avec l’appui du HCR”.

La ministre provinciale du Genre, Famille et enfants qui a clôturé cette formation, a, pour sa part, exhorté les participants à passer à l’action après avoir bénéficié de ces connaissance avant de réitérer l’engagement du gouvernement provincial à soutenir toute action visant le bien-être de la population.

DSM

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire