Lutte contre l’endométriose : “les malades doivent être pris en charge sans être appauvris” (Janny Mulanga, Présidente d’Endocare)

L’ONG Endocare a organisé ce mercredi 23 novembre, sa deuxième conférence biannuelle d’engagement pour la santé dont le thème est intitulé “Soins de santé et qualité pour tous sans appauvrissement” à l’hôtel Rotana, dans la ville de Kinshasa.

Devant Sasastudio.net, Janny Mulanga Tshibangu, Présidente de cette organisation, a indiqué que la conférence avait été organisée en vue de démander à ce que les malades sensibilisés pour les symptômes de l’endométriose ou du cancer soient pris en charge, sans pour autant appauvris.

“C’était important pour nous d’organiser une conférence pour demander à ce que les malades que nous sensibilisons pour les symptômes de l’endométriose ou du cancer soient pris en charge sans qu’ils soient appauvris”, a-t-elle indiqué.

Par ailleurs, elle a fait savoir que cette journée de réflexion avait été prévue justement pour prendre des dispositions afin d’assurer une prise en charge de qualité

“Nous sommes venus justement pour ça. C’est une séance de reflexion sur ce que nous devons mettre en place poir assurer cette prise en charge de qualité. C’est vrai que le pays a beaucoup de défis. Nous allons peut-être pas faire toute la prise en charge aujourd’hui. Mais, même un voyage de 8000 Km commence par un pas. Avec ces conférences, on veut que les premiers pas soient placés pour aller dans la bonne direction dans la prise en charge complète de l’endométriose et du cancer”, a-t-elle précisé.


De son côté, la vice-Ministre de la santé, Véronique Kilumba Nkulu, lors de son mot, a rendu hommage au Chef de l’État avant de dire qu’il ménage aucun effort pour la santé des congolais, car, pour lui, c’est une priorité en tant que vrai visionnaire de la couverture santé universelle.

“Le Président de la République Félix Tshisekedi Tshilombo ne ménage aucun effort pour la santé. En effet, pour lui, la santé est une priorité en tant que vrai visionnaire de la couverture de la santé universelle et la lutte contre les inégalités d’accès aux dépistages et traitement contre l’endométriose et cancer”, a-t-elle déclaré.

Dans le même ordre, le Professeur Jacques Koko a rappelé que le Président de la République avait clairement instruit de ne laisser personne pour compte dans la couverture santé universelle. Toute son équipe suit de près, selon lui, tous les problèmes de santé qui dérangent les congolais.

À cet effet, il a informé qu’ensemble avec Endocare ils allaient travailler d’une part, pour intégrer ces maladies dans le paquet qui sera pris en charge par la Couverture Santé Universelle, d’autre part pour organiser la solidarité des malades de l’endométriose et du cancer pour minimiser leurs dépenses dans le cadre des soins de santé.

À en croire Jacques Koko, le gouvernement avait, dans le cadre de la couverture santé universelle, sous instruction du Chef de l’État, octroyé un paquet pour la prise en charge de l’accouchement, la CPN, les problèmes liés à la grossesse, le postnatum et l’enfant dans son premier mois de vie, afin que les femmes et les bébés accèdent aux soins de manière gratuite.

“Sur instruction du chef de l’État, nous avons mis en place tous les dispositifs. Le cadre légal est en place. La stratégie est déjà écrite. Les instruments de mise en œuvre ont été aussi montés. Le Président a nommé les mandataires. Dans très peu de jours, nous allons commencer le premier paquet de cette couverture. Un paquet qui est octroyé par le gouvernement. C’est-à-dire la prise en charge de l’accouchement, la CPN, les problèmes liés à la grossesse, le postnatum et l’enfant dans son premier mois de vie… tout ça est un paquet qui est octroyé par le gouvernement. Les femmes et les bébés vont avoir accès à tous ces soins de manière gratuite. Ça va commencer dans quelques semaines.”

Patrick Kalamba et Henry Ngindu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.