Noël Tshiani : “le conjoint de tout congolais prétendant aux postes régaliens doit être congolais, né de père et de mère, sinon il sera inéligible”

Le Professeur Noël Tshiani Mudi-a-Nvita a été invité d’honneur à la cérémonie de remise de brévets aux étudiants diplômés en Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Kinshasa, organisée ce mercredi 17 mai dans la salle de réunion du Ministères des Affaires étrangères.

Auteur de la “Loi Tshiani”, il a déclaré que sa loi prévoit que le conjoint ou conjointe de tout congolais qui envisage de postuler à des postes régaliens, devra être de nationalité congolaise, né de père et de mère congolais. Sinon, il sera inéligible pour les postes tant recherchés.

Pour Tshiani, l’on naît congolais, l’on vit congolais et l’on meurt congolais. Mais, pour parer à tout éventuel conflit d’intérêts avec les personnes élevées aux postes régaliens, la loi Tshiani va verrouiller la disposition en rapport avec la double nationalité.

Par ailleurs, dans cette loi, sera exclue, la double nationalité avec toutes les nations voisines à la RDC et plus particulièrement celles qui sont en conflits avec le pays cherchant à tout prix à coloniser ou à envahir de nouveau le Congo.

Le Professeur Tshiani Mudi-a-Nvita Noël précise que dans son projet de loi porté à la chambre basse par le député Nsingi Pululu, il y est permis d’échanger les principes de l’unicité et de l’exclusivité de la nationalité congolaise, car tout celui qui est né congolais mourra congolais. “Principes contenus dans l’actuel constitution et qui renvoit à l’irevocabilité de la nationalité congolaise”, a-t-il lâché indiquant, qu’à travers sa proposition de loi, près de 15 millions de congolais de la diaspora vont retrouver leur nationalité après avoir acquis une nationalité étrangère pour des raisons de convenance personnelle.

Toutefois, ce candidat malheureux des élections présidentielles de 2018 a encouragé la crème intellectuelle congolaise à soutenir tant soit peu cette proposition de loi.

Basile Muya

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.