Sylvano Kasongo met en garde : “Dorenavant, celui qui va interpeler quelqu’un parce qu’il a une morphologie rwandophone, sera arrêté”

À la suite d’un bouclage réalisé le 30 septembre dans la commune de Lingwala, et dans le but d’éradiquer la stigmatisation contre les personnes étrangères vivant en RDC, le commandant de la ville-province de Kinshasa, Sylvano Kasongo a fait une sévère mise en garde contre la population kinoise.

Pour Sylvano Kasongo, la stigmatisation envers les étrangers, notamment rwandophones, du simple fait de leur morphologie demeure condamnable. Car, affirme-t-il, tous les rwandais ne sont pas ennemis de la République Démocratique du Congo.

“Les réseaux sociaux est un fléau et induit beaucoup de nos compatriotes en erreur. On ne peut pas arrêter quelqu’un parce qu’il a une morphologie différente de la nôtre. La stigmatisation est une mauvaise chose”, a-t-il rappelé.

Le chef de la Police, ville de Kinshasa, avertit tout celui qui oserait interpeller une personne par rapport à sa morphologie physique sera mis aux arrêts.

“Dorénavant, quelqu’un qui va interpeller, arrêter quelqu’un, parce qu’il a une morphologie différente de la nôtre. Parce qu’il a une morphologie rwandophone sera aussi arrêté. Les services de la police seront sur terrain. Laisser les services de sécurité, les services de renseignement et de l’armée faire leur travail”.

À en croire Sylvano Kasongo, la population doit apprendre à faire la dénonciation auprès de services de sécurité lorsqu’elle se sent en insécurité et non prendre la place de la justice.

Henry Ngindu

Partagez cette information
Image par défaut
Sasa Studio

Laisser un commentaire