Kasaï | Appel urgent à la méritocratie dans un système de népotisme et de clientélisme [Opinion]

Depuis le découpage administratif de 2015 conformément à la loi organique n°15/006 du 25 mars 2015 portant fixation des limites des provinces et celle de la ville de Kinshasa, le Kasaï a connu une stabilité relative dans la gouvernance provinciale, avec comme uniques Gouverneurs de province : M. Marc Manyanga, d’abord comme commissaire spécial avant d’être élu gouverneur et M. Dieudonné Pieme. Contrairement à d’autres régions du pays où les changements de gouverneurs sont monnaie courante.

Cependant, cette stabilité masque une réalité plus sombre : le népotisme et le clientélisme qui gangrènent la province.

Derrière cette apparente stabilité se cachent des manœuvres politiques sournoises, où quelques individus influents basés dans la capitale Kinshasa dictent leur volonté au détriment de la démocratie locale. Les élus provinciaux se voient ainsi privés de leur droit constitutionnel de choisir librement leurs représentants, ce qui soulève des questions sur la légitimité de la gouvernance locale.

Le népotisme et le clientélisme ont engendré une gouvernance incompétente, plongeant la province dans un gouffre profond. Il est impératif que les candidats aux postes de gouverneur et de vice-gouverneur reconnaissent et respectent les élus locaux, plutôt que de se soumettre aux pressions des politiciens basés à Kinshasa.

Face aux élections des gouverneurs et vice-gouverneurs qui se profilent, il est crucial de privilégier la compétence et la popularité des candidats, plutôt que de céder aux discours tribalistes et séparatistes contre certains candidats de certaines communautés, renfermant ainsi la province et la reléguant à l’ère paléolithique. Prenant en compte ce qui précède, les candidats de certaines souches tribales ne seraient peut-être pas gouverneurs ou vice-gouverneurs au Kasaï. L’unité du Kasaï (Bampende, Ndengese, Kuba, Kete, Tchokwe, Babindji, Bashilele,…) doit être préservée, et la méritocratie doit primer dans la sélection des dirigeants.

Il sied d’interpeller les députés provinciaux à agir en accord avec les aspirations de leurs électeurs et à rejeter toute ingérence extérieure dans le processus démocratique. Comme en 2019 lors du scrutin électoral gagné par M. Dieudonné Pieme, la population du Kasaï est prête à se mobiliser pour défendre sa volonté contre les intérêts égoïstes de politiciens corrompus.

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire