Lutte contre les VBG au Kasaï Central | Deux documents conventionnels désormais accessibles en langue nationale grâce à une ONG locale

Deux principaux instruments conventionnels et réglementaires en faveur de la protection de la femme et la jeune fille viennent d’être traduits en langue nationale.

Il s’agit bel et bien de l’édit portant interdiction des coutumes avilissantes à l’égard de la femme et la jeune fille ainsi que l’acte d’engagement des chefs coutumiers.

À cette même occasion, les acteurs impliqués dans la lutte contre les violences basées sur le genre dues aux coutumes avilissantes ont pu valider l’acte d’engagement pris par plusieurs autorités coutumières. L’initiative émane de l’ONG Femmes Main dans la Main pour le Développement Intégral, en abrégé FMMDI.

Le séance solennelle de validation de ces deux documents a eu lieu dans la salle du Barreau du Kasaï central vendredi 22 mars 2024 devant un parterre des sommités socio-politiques et culturelles et diverses autres personnalités notamment les membres de la société civile, leaders communautaires, la division provinciale du genre, les médias et acteurs du sous-cluster VBG, basés en province.

D’après Nathalie Kambala Luse Directrice Pays de l’ONG FMMDI, la traduction de ces deux documents marque un tournant décisif dans l’histoire de la lutte contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre dans la région du Kasaï.

C’est une nouvelle histoire qui s’écrit aujourd’hui en faveur de la lutte contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre dans notre province. Cela permettra la compréhension et l’appropriation de ces outils par les membres de la communauté et les survivantes de ce fléau, a-t-elle argué.

La traduction de ces documents est une chose mais une autre étape importante est à franchir. C’est notamment la vulgarisation desdits documents devant débuter par les épouses des autorités traditionnelles. Une couche de la population qui joue un rôle non négligeable dans l’exercice du pouvoir de leurs époux durant tout leur règne du pouvoir coutumier.

C’est dans ce sens que l’ONG FMMDI a mis des bouchées-doubles en démarrant cette étape cruciale par les épouses des chefs coutumiers.

L’objectif affiché, à en croire Nathalie Kambala, associer et impliquer cette catégorie de la population dans la promotion et protection des droits de la femme afin de lutter efficacement contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre au sein de la communauté locale.

À cet effet, Mme Nathalie Kambala de l’ONG FMMDI a interpellé ces femmes conjointes des autorités coutumières sur le rôle qui doit être joué par elles aux côtés des détenteurs du pouvoir ancestral en veillant scrupuleusement à l’application sans faille des lois en vigueur dans leurs milieux de résidence.

Elles jouent un rôle impressionnant et remarquable aux côtés des chefs coutumiers en tant que conjointes. Elles sont là pour faire exécuter les lois qui sont votées. Mais parfois elles sont limitées parce qu’elles ne maîtrisent pas ce que la loi interdit selon les cas, a soutenu Nathalie Kambala Directrice-Pays de l’ONG FMMDI.

DSM

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire