Genre : le réseau des femmes africaines ministres et parlementaires s’installe dans le Grand Kasaï

Le réseau des femmes africaines ministres et parlementaires (RFAMP) s’installe officiellement dans la région du Grand Kasaï après avoir vu jour depuis 2004 en République démocratique du Congo.

Les activités de ce réseau ont été lancées ce mardi 20 décembre 2022 par le Vice-Gouverneur Martin Makita Mfuamba dans lq ville de Kananga, au Kasaï-Central.

Ce réseau a été lancé par un atelier de réflexion organisé par l’ONG Femme Main dans la Main pour le Développement Intégral (FMMDI) en faveur des femmes ministres et députées honoraires et en fonction venues de toutes les provinces de l’espace Grand Kasaï.

Le Vice-Gouverneur Martin Makita Mfuamba a soutenu que ce réseau va jouer un rôle majeur dans la promotion, la reconnaissance et le respect des droits des femmes et filles de même que pour leur autonomisation.

Il s’inscrit, précise l’autorité provinciale dans la vision du Chef de l’État qui a été plébiscité champion de la masculinité positive pour son engagement en faveur du genre, et qui a fait de l’épanouissement des femmes et filles son cheval de bataille.

Nathalie Kambala Luse, Directrice Pays de l’ONG FMMDI, a indiqué que l’installation de ce réseau est une action salvatrice pour l’espace Grand Kasaï qui regorge de beaucoup de problèmes qui touchent à la femme.

Cette actrice de la société civile a exhorté les membres de ce réseau à regarder dans la même direction afin d’atteindre les résultats que le RFAMP s’est assigné en vue de contribuer au rayonnement de la femme Kasaïenne.

Pour Angélique Dikoume, représentante du bureau UNFPA, le RFAMP se veut un atout majeur pour contribuer à la réalisation de trois objectifs transformateurs à savoir : mettre fin aux décès maternels évitables, mettre fin aux besoins non satisfaits en matière de planification familiale, mettre fin aux violences basées sur le genre et pratiques néfastes.

“Nous souhaitons que le RFAMP puisse adopter des actions de plaidoyer en vue de mettre fin aux violences basées sur le genre et à l’exploitation sexuelle dans le milieu scolaire”, a fait savoir Angélique Dikoume.

Aurélie Bikondo, Secrétaire régional de ce réseau en RDC, a souligné que le RFAMP va permettre la mutualisation des énergies des femmes au pouvoir avant d’inviter ses membres à se pencher sur la prise en compte des questions liées à la population dans les différents programmes gouvernementaux.

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire