Invalidités à la Cour constitutionnelle || Modero Nsimba et Claude Nyamugabo parmi les perdants

Dans son dernier arrêt rendu ce lundi 22 avril, la Cour constitutionnelle a définitivement tranché le sort de plusieurs députés, marquant ainsi un tournant décisif pour des personnalités politiques influentes telles que Modero Nsimba et Claude Nyamugabo, qui se voient désormais évincées de l’Assemblée nationale.

La révision des résultats des élections législatives a été l’occasion pour la Cour de confirmer l’élection de 500 députés, tout en examinant attentivement 134 requêtes portant sur des erreurs matérielles. Parmi ces requêtes, 19 ont été jugées recevables et fondées, entraînant des modifications significatives pour les sièges contestés.

Dans un retournement de situation saisissant, Robert Myondo a officiellement remplacé Modero Nsimba dans la circonscription de Moanda, Kongo-Central. Cette décision intervient alors que Nsimba, ancien ministre, fait face à des poursuites judiciaires conséquentes, notamment suite à la diffusion d’un enregistrement audio controversé l’accusant de propager de fausses informations et d’imputer des faits dommageables concernant des affaires délicates impliquant des hauts responsables militaires et politiques.

De même, Claude Nyamugabo, ancien ministre de l’Environnement et ex-gouverneur du Sud-Kivu, a perdu son siège au profit de Serge Bahati de l’AFDC-A dans la circonscription de Kabare, Sud-Kivu. Cette défaite constitue un revers pour Nyamugabo, vétéran politique récemment rallié à l’Union sacrée de Félix Tshisekedi, et pourrait redéfinir sa trajectoire politique à l’avenir.

Christivie Nyamabu

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire