Kasaï-Central/Mise en place dans les sous-division de l’EPST : le ministre Tony Mwaba invité à revoir sa décision

Les Chefs de sous divisions, ainsi que ceux d’Antennes SECOPE de l’enseignement primaire secondaire et technique (EPST) au Kasaï Central ont invité leur ministre de tutelle, Tony Mwaba, à revoir sa décision relative aux nouvelles mises en place dans ce secteur.

A travers une déclaration rendue publique ce lundi 09 mai, ces agents de carrière disent être surpris de voir une décision les écartant du service sans aucune raison administrative ni motif valable.

Constitués des Sous-Proveds et Chefs d’Antennes SECOPE, ces agents invitent le ministre Tony Mwaba à surseoir cette décision qui risque de fragiliser les activités planifiées pour l’année scolaire 2021-2022.

“Le document que nous avons découvert nous a choqué, parce que nous sommes non seulement les agents de carrière mais aussi les cadres de l’EPST et nous totalisons plus de 20 ans de prestation, aujourd’hui on se retrouve jetés dans la rue et remplacés par les autres alors que nous n’avons commis aucune infraction, ni encore moins une faute administrative”, a fait savoir Marie-Jeanne Tudimuene, Sous-Proved/Kananga.

Plaidant pour qu’ils soient rétablis dans leurs droits, ces responsables de l’enseignement dans la province du Kasaï-Central souligne que ces mesures qui interviennent à deux mois de la clôture de l’année sont susceptibles de perturber les activités relatives à la clôture de l’année scolaire.

“A l’EPST, s’il y a ce genre de mouvement, c.à.d mutations, nominations, changements, ça s’effectue au début de l’année ou à la clôture parceque l’EPST est un département très sensible et quand on a déjà démarré un train et qu’on l’arrête il y a toujours des perturbations et de bouleversements”, a renchéri Marie-Jeanne Tudimuene.

Partagez cette information
Image par défaut
Sasa Studio

Laisser un commentaire