Marche du 20 mai : Félix Tshisekedi au chevet des victimes

Le Président de la République, Félix Tshisekedi, a rendu visite aux victimes des violences perpétrées lors de la marche organisée le samedi 20 mai par l’opposition.

Comme l’indique la communication présidentielle, le non respect de l’itinéraire établi par l’autorité urbaine et approuvé par les organisateurs de la marche a causé des affronts entre les forces de l’ordre et les manifestants.

Parmi les victimes, figurent une vingtaine des policiers et le mineur brutalisé par la police.

À cet effet, le père de la Nation est allé apporter un réconfort moral aux victimes de cette journée. Il a fait la ronde de plusieurs hispitaliers pour s’acquitter de cette initiative généreuse et paternelle qu’il s’était assigné pour cette journée de lundi 22 mai.

Il a débuté par le mineur tabassé par les policiers et dont la vidéo avait fait le tour des réseaux sociaux, interné dans un centre à Debonhomme. Ce dernier, du nom de Roger Masasu, élève en 6ème primaire, a promis, ne plus se laisser instrumentaliser par les politiques. Alors que ses bourreaux avaient été arrêtés, Félix Tshisekedi a longuement discuté avec ses parents.

Par la suite, le Chef de l’État s’est rendu auprès des autres victimes. Il a rendu visite à 18 policiers internés à la Clinique La Candeur de Limete. Huit, blessés legers, sont sortis de l’hôpital, alors que le reste est encore en soin.

Pour terminer sa tournée, Félix Tshisekedi est entré à l’Hôpital HJ Limete où une journaliste, Geonne Djoko, était internée. Celle-ci avait raté de près ce jour-là, la mutilation et le vol de ses matérie, alors qu’elle couvrait l’événément.

Il sied de souligner que la prise en charge est assurée par l’État Congolais.

Placide Lukeka

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire