Marche du 20 mai : “Je comprends le devoir de la PNC de sécuriser, mais nul ne peut justifier la barbarie sur ce mineur” (Ambassadeur Ado Yuhe)

Durant la marche de la coalition de l’opposition composée de Martin Fayulu, Moïse Katumbi, Matata Ponyo et Delly Sesanga, organisée samedi 20 Mai à Kinshasa, il s’est constaté plusieurs actes de brutalité, particulièrement à l’égard des enfants mineurs.

Dans un entretien exclusif accordé à votre média sasastudio.net, l’ambassadeur de la jeunesse pour la paix, Ado YUHE, n’a pas pu s’abstenir d’une forte émotion de désolation face au comportement de torture de quelques éléments de la PNC sur un jeune enfant mineur dans la commune de Kalamu, sur la route universitaire non loin de Kimpuanza.

<< Je condamne les actes de brutalité perpétrés contre les mineurs par la PNC. Je comprends parfaitement les contraintes liées à la sécurisation des organisateurs de la manifestation mais nul n’a le droit de justifier un tel acte de barbarie et pourtant notre devoir en tant qu’ambassadeur de la jeunesse pour la paix c’est de créer un environnement moins violent pour l’encadrement de cette jeunesse >>

C’est dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, dans laquelle nous voyons visiblement des éléments de la police nationale congolaise qui passent à tabas un mineur samedi 20 mai, lors de la marche d’une coalition de l’opposition congolaise.

À en croire l’ambassadeur  Ado YUHE, nul n’a le droit de justifier de tels actes qui sont posés sur les jeunes quelques soient les tendances politiques de ces derniers.

<< En ma qualité d’ambassadeur de la jeunesse pour la paix, j’exige de la justice, des enquêtes urgentes afin que chacun réponde de sa responsabilité. Car ce comportement met en mal la volonté du chef de l’État Félix Antoine TSHISEKEDI comme garant du bon fonctionnement des institutions dans l’éradication de la violence sur toute l’étendue de notre Pays >>, déclare-t-il.

Dans cet entretien exclusif avec sasastudio.net, l’ambassadeur de la jeunesse pour la paix Ado YUHE a, ainsi, fustigé l’ensemble des bavures policières qui causent habituellement des affronts de brutalité à l’égard de la jeunesse.

<< Je  n’arrive toujours pas à trouver une explication ou une excuse qui peut justifier le niveau de brutalité dont a fait montre des éléments de la police à l’égard de cet enfant qui pèserait 40 kilo sur le 1m40 pour que ces adultes, parents certainement et agent de l’ordre de surcroît pour infliger un tel traitement à l’enfant mineur. En ma qualité d’ambassadeur de la jeunesse pour la paix, avec  la dernière énergie, je condamne cet acte que je qualifie d’irresponsable, barbares et honteux qui s’ajoute à l’image ternie de notre police >>.

Signalons que l’ambassade de la jeunesse, qui est le bureau national de l’ambassadeur de la jeunesse pour la paix Ado YUHE, à Kinshasa, est sur terrain depuis samedi 20 mai pour le monitoring et la prise en charge des jeunes victimes des incidents malheureux avec l’attestation aux dernières nouvelles de trois policiers auteurs des bavures.

Henry Ngindu

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire