Rapport IGF-GECAMINES : pendant leur règne, ces dirigeants “prédateurs” n’ont fait que piller des milliards au peuple Congolais (Edito)

Selon le rapport de l’Inspection Générale des Finances (IGF), publié le 31 mai dernier, la République Démocratique du Congo, RDC, a connu un pillage sans précédent de ses ressources minières.

De 2012 à 2020, les partenaires de la Gécamines ont réalisé un chiffre d’affaires global évalué à 35 milliards de USD alors que la Gécamines n’a reçu que 564 millions de USD comme royalties tirées de ces partenariats, soit 1,6%. TFM qui a hérité des réserves les plus importantes de la GECAMINES, n’est pas astreinte au paiement d’une quelconque royaltie. Le manque à gagner en royalties, évalué au taux de 2,5%, sur le chiffre d’affaires de 14.412.657.464 USD, réalisé de 2012 à 2020, est de 360.316.437 USD. C’est à l’époque où Joseph Kabila était Président de la République, Matata Ponyo (Premier Ministre), Martin Kabwelulu (Ministre des Mines) et Albert Yuma (DG, puis PCA de la GECAMINES).

Avec ce rapport très accablant, nous pouvons affirmer que le pays était dirigé par des prédateurs sans cœurs.

Pendant ce temps, les acolytes de ces prédateurs souhaitent que ces ennemis du peuple congolais reviennent au pouvoir. Malheureusement, la façon dont ils ont dirigé le pays, constitue un grand obstacle pour réaliser leur rêve.

L’IGF ayant fait sa part, il appartient à la justice de se saisir de ce dossier afin que les auteurs d’un tel pillage subissent la rigueur de la loi sachant que l’Actuel Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo fait de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics, son cheval de batail.

Partagez cette information
Image par défaut
Sasa Studio

Laisser un commentaire