RDC | Réduction spectaculaire des manques à gagner des pétroliers en 2023

Le gouvernement a récemment annoncé une réduction significative des pertes financières subies par les compagnies pétrolières dans le pays. Selon les données officielles présentées par le Ministre d’Etat, Ministre de la Décentralisation et Réformes Institutionnelles, Eustache Muhanzi Mubembe, les manques à gagner des pétroliers ont chuté à 125,1 millions USD en 2023, comparativement à 548,8 millions USD en 2022.

Cette révélation a été faite lors d’une réunion du Conseil des ministres tenue le vendredi 1er mars, où le Ministre a également souligné les efforts entrepris pour rationaliser la subvention pétrolière de l’État et ajuster les prix des produits pétroliers sur le marché intérieur. Les ajustements de prix courageux effectués malgré un contexte politique difficile ont contribué à réduire la formation de nouvelles créances et à renforcer la parafiscalité, permettant ainsi de compenser une partie des pertes subies par les entreprises du secteur.

Une analyse approfondie des chiffres révèle que la dépréciation du Franc Congolais a eu un impact significatif sur les résultats de 2023, les pertes de change représentant à elles seules 77% du total annuel. Le gouvernement s’est engagé à améliorer la gestion de la subvention pétrolière en renforçant le dispositif réglementaire existant, notamment en déterminant de manière plus rigoureuse les critères d’éligibilité et les modalités de calcul des manques à gagner.

En outre, le Ministère de l’Economie Nationale s’est engagé à publier mensuellement des rapports détaillés sur la structure des prix des produits pétroliers, offrant ainsi une transparence accrue sur la part de la subvention gouvernementale dans le prix final du carburant. Dans le cadre des réformes en cours, une révision des textes réglementaires portant sur la détermination du Prix Moyen Frontière Commerciale (PMFC) est également en cours, dans le but de consolider les progrès réalisés jusqu’à présent.

Face à l’évolution des paramètres du marché, le gouvernement envisage la possibilité d’ajuster le prix à la pompe à court terme afin d’atténuer l’impact de la dépréciation de la monnaie locale sur les finances publiques et de stabiliser les coûts d’acquisition du carburant. Cette mesure, selon le ministère de l’Economie, garantirait le maintien de l’équilibre du système d’approvisionnement en produits pétroliers dans un contexte de contraintes budgétaires.

Placide Lukeka

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire