Kasaï Central : l’ONG FMMDI en Assemblée Générale à Kananga

 

Début ce mardi 27 décembre 2022, dans la ville de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï-Central de travaux de l’Assemblée générale de l’ONG Femmes Main dans la Main pour le Développement Intégral (FMMDI).

Convoqués par le Conseil d’administration de cette structure nationale, ces travaux qui prendront trois jours vont conduire à l’évaluation de la marche de l’organisation durant l’année 2022 ainsi qu’à la définition de nouveaux projets pour l’exercice 2023.

Nathalie Kambala a, dans son discours-bilan, rappelé la vision de cette organisation qui aspire à un monde meilleur où les droits et la dignité de la femme et de toutes les personnes sont respectés et dans lequel règne la justice et la protection sociale.

Il s’agit, ajoute-t-elle, d’un monde où tous les membres disposent des mêmes possibilités d’épanouissement et les femmes jouissent pleinement de leurs droits et participent activement au développement.

Cette vision, soutient la Directrice-Pays de cette ONG, se décline à travers les objectifs qui concourent vers la promotion des droits de la femme et leur autonomisation sociale et économique, la lutte contre les violences basées sur le genre à travers le mécanisme de prévention et de réponse de qualité ainsi que la promotion de la gouvernance inclusive et démocratique favorable à la participation des femmes et des personnes marginalisées.

Pour matérialiser cette vision, l’ONG FMMDI a, au courant de l’année 2022, démarré le processus visant à intensifier ses bureaux à travers le pays. Elle compte, ainsi, à ce jour, cinq coordinations opérationnelles dans les provinces du Kasaï, Kasaï-Central, Kasaï Oriental, Lomami et Kinshasa avec 7 antennes dans les territoires de ces provinces.

Cette organisation de défense de droits de la femme a connu un rayonnement sans précédent à l’international durant l’année avec notamment le prix international d’innovation lui décerné par l’agence de Nations-Unies UNHCR pour avoir impliqué les autorités traditionnelles et religieuses dans la lutte, approche qui a conduit à la réunification des couples séparés pour cause des viols lors du conflit Kamuina Nsapu dans la région du Kasaï.

FMMDI, à travers sa Directrice-Pays, a eu également à partager son expertise dans le combat pour la promotion des droits de la femme et la lutte contre les violences basées sur le genre dans les différents ateliers de formation auxquels elle a pris part dans plusieurs pays africains dont le Burkina Faso, le Sénégal et la Côte d’Ivoire.

Elle a eu à implémenter une dizaine de projets avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers notamment le HCR, PNUD, UNFPA, BCNUDH, ONU-Femmes, IRI, Canada, Fonds Social de la RDC, le mouvement “Rien Sans la Femme”, etc.

Prenant la parole au nom des partenaires du système de Nations-Unies, Alain Kateta a encouragé cette organisation à poursuivre ce combat qui est une contribution non négligeable dans l’émergence de la femme et la jeune fille au Kasaï-Central, en RDC et dans le monde.

Le ministre provincial en charge du plan qui a lancé ces travaux au nom du Gouverneur du Kasaï-Central, a souligné que le combat que mène FMMDI est un combat noble qui nécessite le soutien de tous pour promouvoir les droits de la femme.

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire