Kasaï Central/UNHCR : Réduction des Conflits liés aux Terres, Logements et propriétés ainsi que les VBG, tous les acteurs appelés à des efforts collectifs pour protéger la population

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés UNHCR appelle à des efforts collectifs autour des questions majeures de protection de la population rencontrées dans la région du Kasaï.

C’était à l’occasion d’un déjeuner de presse organisé hier jeudi 14 mars 2024 avec les médias, les organisations de mise en oeuvre de ses activités et les responsables des services techniques de la province sur les thématiques: *Logement, Terre et Propriété LTP* ainsi que sur les *Violences basées sur le genre VBG*.

Ce déjeuner de presse a été l’occasion pour le HCR de présenter ses activités réalisées dans la région du Kasaï autravers les organisations de mise en oeuvre notamment Femmes main dans la main pour le développement intégral FMMDI qui s’occupe des questions de violences basées sur le genre et la Fondation Kadima qui travaille sur la thématique Logement, terre et propriété.

D’après Docteur Jacques Dia Gondo Chef de Bureau de la sous délégation du HCR dans le grand Kasaï, ces deux thématiques constituent des problèmes majeurs de protection avec des conséquences néfastes sur la vécu quotidien de la population.

«La plupart des conflits découlent des disputes autour de la terre et lorsque ces conflits ont lieu, le déplacement de la population en découle et cela va de paire avec la survenance des violences basées sur le genre. Il est donc important que nous puissions nous mettre à jour sur les actions que le HCR et ses partenaires entreprennent pour pouvoir contribuer à la réduction de ce fléau», à fait savoir Jacques Dia Gondo.

Et d’ajouter :
«Nous avons voulu faire ce point d’actualité pour recentrer la lutte en terme de réponses et soucis qui persistent encore autour de ces deux thématiques afin de redynamiser la lutte tout en interpellant les acteurs, en les mobilisant autour des aspects essentiels de la réponse opérationnelle», renchérit-il.

Le chef du Bureau de cette agence onusienne dans la région du Kasaï a par la même occasion salué l’efficacité des structures de mise en oeuvre de ses actions avant de souligner que la tendance actuelle est d’employer davantage la communauté pour qu’elle s’implique et s’approprie de toutes les bonnes pratiques initiées.

Le chef de la sous-délégation du HCR a profité de cette occasion pour annoncer la réduction sensible des financements du HCR et inviter les autorités locales, les ONGs locales ainsi que les rapatriés,retournés et les personnes déplacées internes à s’approprier les projets initiés par le HCR afin de garantir leur pérennité et des solutions durables».

De son côté, Abbé Elie Mulomba Chef de Bureau de la Fondation Kadima a soutenu que la question LTP (Logement, Terre et Propriété) est transversale étant donné que les conflits dans la région ont pour la plupart une matrice foncière.

Abbé Elie Mulomba qui a appelé à la sensibilisation de la population sur ces thématiques rappelle que la priorité à ce stade serait de vulgariser les textes légaux concernant l’accès de la population à la terre, au logement et à la propriété.

DSM

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire