Kasaï || Le RPDDH tire la sonnette d’alarme sur la violation des droits humains dans les prisons

Dans la province du Kasaï, le Réseau de Protection des Défenseurs des Droits Humains (RPDDH) a récemment dénoncé une situation alarmante concernant les prévenus en détention depuis plus de 12 mois, pointant du doigt une violation flagrante des droits humains.

Le constat effectué par le RPDDH dans plusieurs maisons carcérales de la région est accablant : des dossiers abandonnés, des détenus laissés dans des conditions de vie inhumaines. Mme Ochano Zenga Mambo Julie, représentante provinciale du réseau au Kasaï, a pris l’initiative de rencontrer le procureur général pour déposer une note de plaidoyer.

Cette note vise à sensibiliser les autorités judiciaires sur l’urgence d’agir pour garantir le respect des droits des détenus. Le RPDDH sollicite notamment l’implication du procureur général pour trouver des solutions, notamment en accordant une mesure de grâce aux prévenus innocents afin de leur permettre de recouvrer leur liberté.

Le Point focal du RPDDH Kasaï a exprimé sa satisfaction quant à l’attention portée par le procureur général à leurs préoccupations. Il a souligné l’importance fondamentale de protéger les droits des prévenus, conformément à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et à la Constitution.

« Nous ne pouvons pas accepter qu’à notre époque, des individus se trouvent en prison sans avoir été jugés ni condamnés », a-t-il déclaré à Sasa Studio.

Le RPDDH a rappelé que chaque personne avait droit à la vie, à la liberté et au bonheur, et s’est engagé à poursuivre ses actions de lutte contre les violations des droits humains dans la province du Kasaï.

Franck Tshilomba

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire