Kinshasa || Un sac de Safou passe de 85.000 à 90.000 Fc,  un régime des bananes plantains de 58.000 à 60.000 Fc et  une caisse d’avocats de 70.000 à 75.000 Fc

Une récente enquête sur les prix dans les marchés de Kinshasa révèle une tendance à la hausse des prix des fruits, mettant ainsi une pression financière supplémentaire sur les consommateurs locaux. Selon les données recueillies par l’ACP et vous rapportées par Sasa Studio, le prix d’un sac de Safou, fruit local prisé dans l’ouest de la RDC, a augmenté de 5 000FC pour atteindre 90 000FC. Cette augmentation de 5,88 dollars américains par sac s’est produite au cours de la période du 26 février au 27 mars 2024.

De même, d’autres fruits ont également subi des augmentations de prix significatives. Une caisse d’avocats de Kisantu est maintenant vendue à 75 000FC, soit une augmentation de 5 000FC par rapport au mois précédent. Les oranges et les bassins de poilus ont également vu leurs prix augmenter, ajoutant ainsi à la pression économique ressentie par les ménages.

Henriette Sombola, une vendeuse de fruits interrogée, a attribué cette hausse des prix au caractère saisonnier de la production de fruits, ainsi qu’aux difficultés de transport et au délabrement des infrastructures routières.

« Cette augmentation  des prix des fruits de grande consommation en général et de pastèque en particulier est consécutive au caractère saisonnier de leur production, au transport difficile de ces denrées vers les centres de consommation et au délabrement des routes de desserte agricole », a-t-elle déclaré.

Par ailleurs, un lot de bananes plantains en provenance de Boma, dans la province du Kongo-Central, a augmenté de prix, passant de 58 000FC à 60 000FC, soit 21 dollars américains. De même, un lot de bananes simples est maintenant à 40 000FC au lieu de 43 000FC, soit 15 dollars américains.

Le prix du raisin en provenance d’Afrique du Sud est passé de 45 000FC à 48 000FC, soit 16,84 dollars américains. Le prix de la goyave de Kisantu au Kongo central est désormais à 67 000FC au lieu de 66 000FC, soit 23,50 dollars américains. Un carton de pommes vertes et rouges d’Afrique du Sud, composé de 198 pièces, est vendu à 110 000FC, soit 40 dollars américains, alors qu’il était à 105 000FC.

Un filet d’ananas composé de 10 pièces, connu sous le nom de “Muteti”, en provenance de Kinzau-Mvwete dans la province du Kongo-Central, coûte désormais 95 000FC au lieu de 90 000FC, soit 33,33 dollars américains.

Dix pièces de noix de coco moyennes de Kikwit, dans la province du Kwilu, sont passées de 35 000FC à 40 000FC, soit 14 dollars américains. Un bassin de papayes de 10 pièces de Kisantu dans la province du Kongo Central est désormais à 54 000FC au lieu de 48 000FC, soit 18,94 dollars américains. Le prix d’un sac de carottes de Luila au Kongo-Central est passé de 70 000FC à 73 000FC, soit 26,54 dollars américains.

Le prix d’un bassin de caramboles de Mbanza-Ngungu dans le Kongo-Central est passé de 43 000FC à 40 000FC, soit 15 dollars américains. Un sac de carottes qui était à 73 000FC est maintenant à 75 000FC, soit 26,31 dollars américains.

Enfin, un sac de corossols, communément appelés “cœurs de bœuf”, en provenance de Kisantu dans la province du Kongo Central, est maintenant vendu à 90 000FC au lieu de 85 000FC, tandis que le maracuja est passé de 60 000FC à 65 000FC.

Pendant ce temps, d’autres fruits ont connu une baisse de prix, offrant un léger répit aux consommateurs. Les kiwis en provenance d’Afrique du Sud ont enregistré une baisse de prix, passant de 49 000FC à 53 000FC par kilogramme. De même, les poires ont vu leurs prix chuter de 2 500FC à 12 500FC par kilogramme.

Cependant, malgré ces baisses de prix, de nombreux produits restent stables, notamment les bananes simples et les tomalins en provenance du Lesotho en Afrique du Sud.

Ange ALOKI

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire