Le Panafricain Banda Kani se déchaîne sur Félix Tshisekedi : “La RDC est très importante pour les africains. Pourquoi on laisse ça à Tshisekedi qui n’a aucune envergure ?”

Il s’agit visiblement d’un Banda Kani irrité, qui s’est détonné sur le plateau d’Afrique Média TV après la visite du secrétaire d’Etat américain, Antony Blinke en RDC et au Rwanda.

Le consultant sénior d’Afrique Média et président du parti politique camerounais NMP (Nouveau Mouvement Populaire) fustige cette visite et persiste : « Voilà les enjeux de cette visite : soft power, organiser des guerres, une géopolitique de chaos, ont créé des guerres et les États seront affaiblis ».

Le Panafricain Banda Kani qui affirme connaître la géopolitique de chaos des Américains, estime que cette visite de Blinken devrait être lue d’un autre œil, car la RDC compte beaucoup pour les africains.

Il qualifie le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo de “tintin”, car ajoute-il, “il ne maîtrise pas ce qu’il veut face à la géopolitique de grands lacs qui consiste à affaiblir les pays forts de grands lacs”.

“Et ce petit tintin qui est président en RDC, je suis désolé pour certains congolais, moi je ne suis pas là pour m’amuser. La RDC est très importante pour les africains, pourquoi on laisse ça à Tshisekedi qui n’a aucune envergure ? Qui ne sait ce qu’il fait”, s’alarme-t-il.

Regrettant que la récente visite du secrétaire d’État américain Anthony Blinken consistait à livrer la République Démocratique du Congo au Rwanda dans un arbitrage de façade.

« Mais ça fait rire. Il s’agit d’un conflit entre le Rwanda et la RDC, ce sont les américains, avec la géopolitique des Grands Lacs qui consiste à affaiblir le principal État fort, en organisant le chaos par un petit État dirigé par le génocidaire, ont affaibli la RDC, et les américains viennent arbitrer”, s’étonne-t-il.

À lui d’ajouter : “Par quoi, pour les élections en 2023. Vous avez suivi dans son discours crédibilité et transparence”.

Benda Kani s’interroge : “Que signifie “élection” dans une plantation que l’on appelle RDC ? C’est-à-dire que les esclaves pouvaient s’amuser et s’asseoir et élire le chef des esclaves dans une plantation. Son rôle est de s’assurer que les esclaves travaillent bien et qu’il n’y a pas un esclave qui s’affranchit derrière une productivité esclavagiste. C’est ça ce que l’on appelle électrons”.

Pour Banda Kani le Président Félix Antoine Tshisekedi n’a qu’un seul souci, celui de remporter un second mandat.

“C’est ça que l’on appelle “élection”. Maintenant Monsieur Tshisekedi n’a qu’un seul souci dans sa tête. Il se moque du Congo. C’est son deuxième mandat. Les Américains montent le feu, et Kagame attise. Et, on lui dit, tu vois le deuxième mandat, c’est ici. On va aller voir Kagame pour lui dire calme-toi un peu. On va faire comme en 2013, le M23 se retire et on sanctionne », a-t-il expliqué.

Il ajoute que les africains doivent prendre conscience afin d’arrêter avec la complicité, car dit-il, il n’y a pas de liberté pour ceux qui vivent en esclavage.

Rappelons que le Secrétaire d’État américai avait entamé, une ronde dans quelques États africains notamment l’Afrique du Sud, la RDC et le Rwanda. Son séjour fut justifié par une opération de reconquête dans un contexte marqué par l’offensive diplomatique, politique et économique de la Russie et de la Chine sur le continent africain.

Henry Ngindu

Partagez cette information
Image par défaut
Sasa Studio

Laisser un commentaire