RDC: la BCC annonce que 1.442,6 milliards de CDF ont été mobilisés au 24 novembre

Les régies financières de la République démocratique du Congo (RDC) ont réussi à mobiliser 1 442,6 milliards de francs congolais (CDF) au 24 novembre 2023, selon la Banque Centrale du Congo (BCC). Ce montant représente un taux de réalisation de 74,5% par rapport aux prévisions du mois.

La Direction générale des impôts (DGI) a collecté 927,3 milliards de CDF, contre un montant prévu de 1 296,1 milliards, en termes de recettes des impôts directs et indirects. De même, la Direction générale des douanes et accises (DGDA) a enregistré des recettes de 368,4 milliards de CDF, sur une projection de 422,0 milliards. La Direction générale des Recettes Administratives, Judiciaires, Domaniales et de Participations (DGRAD) a quant à elle mobilisé 146,9 milliards de CDF, contre une prévision de 197,3 milliards, provenant de la parafiscalité.

En ce qui concerne les dépenses publiques, celles-ci ont atteint 2 135,4 milliards de CDF, avec un taux d’exécution de 122,8%. Les principales dépenses concernent les salaires des agents et fonctionnaires de l’État, les frais de fonctionnement des institutions et ministères, les subventions, ainsi que les dépenses exceptionnelles telles que les élections et les opérations sécuritaires.

En cumul annuel, au 24 novembre 2023, les recettes publiques s’élèvent à 17 177,9 milliards de CDF, tandis que les dépenses publiques atteignent 19 719,5 milliards de CDF.

Ces chiffres soulignent les efforts réalisés par les régies financières pour mobiliser des fonds et assurer le fonctionnement de l’État congolais. Cependant, ils mettent également en évidence une certaine disparité par rapport aux prévisions, notamment en ce qui concerne les recettes fiscales.

Il est crucial que les autorités poursuivent leurs efforts pour renforcer la collecte des recettes, en particulier dans le contexte économique actuel de la RDC. Cela permettra non seulement de financer les dépenses publiques, mais aussi de promouvoir le développement du pays et d’améliorer le bien-être des citoyens.

Il est également nécessaire de mettre l’accent sur la transparence et la gestion efficiente des ressources financières afin d’éviter toute mauvaise gestion ou détournement de fonds. La lutte contre la corruption reste un enjeu majeur pour assurer la stabilité économique et sociale de la RDC.

En conclusion, malgré les défis rencontrés, les régies financières de la RDC ont réussi à mobiliser des fonds importants, mais des efforts supplémentaires sont nécessaires pour atteindre les objectifs fixés et assurer une gestion financière solide et transparente.

Henry Ngindu

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire