Banques congolaises | Le Ministre des Finances trace une nouvelle feuille de route en vue de la croissance économique

Le Ministre des Finances Doudou Fwamba Likunde Li-Botayi, a exposé sa vision pour transformer les banques congolaises en moteurs de croissance économique. 

Cette vision a été partagée lors d’une rencontre avec l’Association Congolaise des Banques (ACB) dans son cabinet de travail, une première depuis sa nomination au sein du Gouvernement Suminwa. La délégation de l’ACB était conduite par sa présidente, Marie-Gabrielle Kalenga Opese.

Le Ministre Fwamba Likunde a souligné l’importance pour les banques de jouer un rôle central dans le développement économique du pays, en ligne avec la vision présidentielle de créer une classe moyenne en RDC. Il a encouragé les banques à faciliter l’accès au crédit pour la population et à soutenir les initiatives économiques locales. Malgré la persistance de la vulnérabilité économique, il a appelé à un soutien accru du gouvernement pour rassurer les opérateurs économiques, y compris les institutions bancaires.

Le Ministre a formulé plusieurs recommandations à l’ACB, exhortant les banques à travailler dans l’intérêt supérieur du peuple congolais et à investir dans des projets porteurs de croissance. Il a également encouragé l’association à soumettre des propositions pour résoudre les problèmes de trésorerie et de plafonnement des retraits.

Marie-Gabrielle Kalenga Opese a salué la disponibilité du Ministre et l’a félicité pour sa nomination. Elle a exprimé la gratitude de l’ACB pour l’opportunité d’échanger sur les problématiques du secteur bancaire et de l’économie avec le Ministre. Elle a mis en avant l’importance de l’accompagnement des banques dans des projets comme la bancarisation de la paie des fonctionnaires et la syndication de la dette publique envers le secteur pétrolier.

Au cours de cette rencontre, les défis quotidiens des banques congolaises ont été abordés. Parmi ceux-ci figurent la nécessité d’une centrale des risques fiable, un climat des affaires favorable pour encourager les investissements, les problématiques des transactions financières, l’engagement de l’État envers le secteur bancaire, les tracasseries judiciaires, et les enjeux liés au placement des avoirs et à la solvabilité.

La question du transport des fonds pour la paie des agents et fonctionnaires de l’État dans les zones rurales, où le manque d’infrastructures complique l’accès, a également été soulevée. Le Ministre a assuré que des mesures seront prises pour désenclaver ces zones et améliorer l’accès et la sécurité des transactions financières. Il a rappelé aux banques l’importance de respecter les délais de paie des agents de l’État.

Créée en 1952, l’Association Congolaise des Banques joue un rôle crucial dans la promotion d’un secteur bancaire inclusif et robuste en RDC. Comptant aujourd’hui 14 banques membres, l’ACB continue de contribuer significativement à l’inclusion financière et au développement économique du pays.

 

Ange ALOKI

RDC-Finances | Les dépenses publiques atteignent 602,0 milliards de CDF au 12 juillet

Les dépenses publiques de la République Démocratique du Congo, y compris l’amortissement de la dette, se sont élevées à 602,0 milliards de CDF au 12 juillet 2024, représentant un taux d’exécution de 22,4 %, selon une note de conjoncture économique de la Banque centrale du Congo (BCC).

Au 12 juillet 2024, la situation financière de l’État présente un excédent de trésorerie de 234,5 milliards de CDF, avec des recettes totalisant 13.271,8 milliards de CDF et des dépenses de 13.037,4 milliards de CDF. Cependant, en incluant les Obligations à Paiement Immédiat (OPI) en souffrance à la BCC et en excluant les dons budgétaires, le solde de l’État serait déficitaire de 269,9 milliards de CDF.

Durant cette période, le dispositif de la politique monétaire a été maintenu, avec une forte ponction de la liquidité via les Bons BCC. Malgré cela, le marché monétaire n’a enregistré aucune opération de prêts à court terme durant la semaine étudiée, contre un volume de 25,0 milliards de CDF le mois précédent, attribué à un niveau élevé de liquidité bancaire, atteignant un pic en mai. En cumul annuel au 12 juillet 2024, le volume des opérations s’élève à 568,2 milliards de CDF.

Le guichet des facilités permanentes n’a pas enregistré d’opérations depuis début juillet, contre un volume de 305,0 milliards de CDF en juin 2024, portant le cumul annuel à 5.220,0 milliards de CDF. En comparaison, l’année précédente, 2023, avait enregistré un volume exceptionnel de 21.569,7 milliards de CDF. Par ailleurs, le marché interbancaire n’a observé aucune opération durant la semaine sous revue, contre un volume de 50,0 milliards de CDF le mois précédent, avec un cumul annuel de 241,0 milliards de CDF au 12 juillet 2024.

Les taux d’intérêt appliqués sur les différents guichets se situent entre 25,0 % sur le marché interbancaire et des prêts à court terme, et 26,0 % pour les facilités permanentes.

 

Placide LUKEKA

Douane-Remise des Hyperguides | La Vice-Ministre des Finances salue un repère pour plus d’éthique et plus de transparence

La Vice-Ministre des Finances, O’Neige N’sele, a souligné l’importance des nouveaux kits complets des hyperguides de l’Agent des douanes, qu’elle a qualifiés de « repère, un appel à plus d’éthique, d’intégrité, de transparence et de professionnalisme dans l’exercice du métier de la douane ». 

Elle a fait cette déclaration à l’occasion de la remise officielle ce mercredi 10 juillet, de trois conteneurs des hyperguides par le Directeur de cabinet du Chef de l’État, Anthony Nkinzo, aux cadres et agents de la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA).

L’initiative de distribuer ces hyperguides découle directement des instructions du Président Félix Tshisekedi. Lors de la cérémonie, Anthony Nkinzo a décrit ces hyperguides comme des manuels essentiels pour guider la conduite des agents de douane, prévenir la fraude et renforcer les recettes publiques.

« Ces hyperguides sont des manuels de référence essentiels pour les agents de douanes pour orienter leur conduite et prévenir tout risque de fraude et de coulage des recettes publiques en renforçant les capacités des fonctionnaires et en promouvant une culture de transparence et d’efficacité », a-t-il affirmé.

Anthony Nkinzo a exhorté les cadres et agents de la DGDA à s’impliquer pleinement dans l’utilisation de ces précieux outils pour garantir la réussite de cette initiative cruciale pour la République.

« J’exhorte les cadres et agents de la DGDA, bénéficiaires de ces précieux outils, à s’impliquer davantage et à s’approprier pleinement leur utilisation car la réussite de cette initiative est d’une importance capitale pour la République », a-t-il renchéri.

Le Directeur général de la DGDA, en recevant symboliquement les 26 000 exemplaires d’hyperguides, a promis de « tout mettre en œuvre pour que les agents s’approprient et vivent au quotidien, de manière professionnelle, les valeurs d’éthique et de citoyenneté pour donner au gouvernement de la République les moyens de son action ».

Cette initiative, lancée par le Chef de l’État depuis 2022 et pilotée par la Cellule d’innovation et de changement de mentalités (CICM), vise à transformer profondément les pratiques au sein des douanes et à lutter efficacement contre la corruption.

 

Placide LUKEKA

RDC-Troïka politique | Vers une nouvelle ère de stabilité et de croissance pour les congolais

La deuxième réunion de la Troïka politique, présidée par le Ministre des Finances, Doudou Fwamba Likunde Li-Botayi, a marqué des avancées notables et a ouvert la voie à des perspectives prometteuses pour la République Démocratique du Congo.

La réunion a réuni plusieurs hauts responsables, notamment le Ministre d’État, Ministre du Budget Aimé Boji Sangara, la Vice-Ministre des Finances O’Neige N’Sele, le Vice-Ministre du Budget Élysée Bokumwana, le Conseiller Principal du Chef de l’État en charge des questions économiques, Léon Kankolongo, et la Gouverneure de la Banque Centrale du Congo, Marie-France Malangu Kabedi. Ensemble, ils ont noté des progrès significatifs depuis leur dernière rencontre le 24 juin, en particulier une décélération de l’inflation et une relative stabilité du marché des changes.

“La Troïka politique est le lieu de coordination des politiques budgétaires et monétaires, essentielles pour assurer la stabilité du cadre macroéconomique,” a rappelé Félicien Mulenda, Coordonnateur du Comité Technique de Suivi et Évaluation des Réformes (CTR).

Et d’ajouter :

“L’évaluation a montré des progrès tangibles sur le plan de l’inflation et de la stabilité du marché des changes.”

La réunion a également souligné l’urgence de mettre en œuvre un pacte de stabilité actualisé, avec des engagements clairs des ministres des Finances et du Budget ainsi que de la Banque Centrale.

“Ces engagements visent à renforcer la stabilité macroéconomique et à garantir le pouvoir d’achat de la population,” a souligné M. Mulenda.

Avant de poursuivre :

“Grâce à une gestion prudente des finances publiques, nous avons réussi à réduire le niveau de liquidités injectées, ce qui impacte positivement le taux de change et bénéficie directement à la population.”

Alain Difumba, Directeur de la Banque Centrale du Congo, a rappelé les conclusions de la sixième revue du programme économique du gouvernement.

“C’est la première fois que notre pays parvient à la conclusion d’un programme économique soutenu par la facilité de l’achat du crédit du FMI,” a-t-il déclaré.

“Nous nous félicitons de ces réalisations et nous tournons vers l’avenir pour définir les actions à venir.”

Il a aussi annoncé l’engagement de la RDC dans un nouveau programme avec le FMI, appuyé par une facilité spéciale axée sur la soutenabilité et la durabilité.

“Cette facilité, portant sur 20 ans avec un différé de 10 ans, permettra à l’État d’encaisser environ un milliard de dollars pour mener des réformes nécessaires, notamment pour régler des questions climatiques,” a-t-il expliqué.

“Les réformes climatiques nous permettent également de résoudre des problèmes de stabilité macroéconomique.”

La Troïka politique maintient un rôle crucial dans la coordination et la mise en œuvre des politiques économiques du pays. Elle vise à répondre efficacement aux besoins des Congolais et à assurer une croissance durable et inclusive. Les engagements qui ont été pris et les perspectives discutées pendant cette réunion démontrent la détermination du gouvernement à renforcer la stabilité macroéconomique et à améliorer le bien-être de la population.

Cédric Tshilumba

RDC | Un soutien accru aux projets énergétiques pour transformer le quotidien des congolais

Le Ministre des Finances, Doudou Fwamba Likunde Li-Botayi, et le Ministre des Ressources Hydrauliques, Teddy Lwamba, se sont rencontrés pour discuter du financement de projets énergétiques visant à améliorer l’accès à l’électricité et à l’eau potable en République Démocratique du Congo (RDC).

Cette réunion, qui s’inscrit dans les orientations données par le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et sous la coordination de la Première Ministre Judith Suminwa, a pour objectif de soutenir une croissance économique durable et de répondre aux besoins urgents des populations.

En améliorant l’accès à l’électricité et à l’eau potable, ces initiatives visent à stimuler le développement local, réduire les inégalités et promouvoir le bien-être des citoyens.

Ange ALOKI

Dans un événement historique, le Conseil d’Administration du Fonds Monétaire International (FMI) a approuvé la conclusion de la sixième et dernière revue du programme économique triennal de la République Démocratique du Congo (RDC). Ce programme, soutenu par la Facilité Élargie de Crédit depuis 2021, marque un tournant significatif pour l’économie du pays.

La vice-Ministre des Finances, O’Neige N’Sele, a partagé cette nouvelle sur son compte X, soulignant les progrès remarquables réalisés par la RDC en matière de gestion économique. Parmi les avancées notables figurent le non recours au financement monétaire, la constitution des réserves de change, et le maintien de la stabilité économique. Ces succès illustrent la détermination du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à renforcer la crédibilité du pays auprès des institutions financières internationales.

SEM O’Neige N’Sele a exprimé sa fierté quant à cette première depuis l’indépendance de la RDC, en soulignant que les différentes réformes en cours ne feront que consolider cette position. Elle a également mentionné que cette réussite témoigne de l’engagement constant du gouvernement congolais à mettre en œuvre des réformes structurelles profondes pour stimuler une croissance économique durable et inclusive.

Le Ministre des Finances, Doudou Fwamba Likunde, avait déjà salué cette approbation dans un communiqué officiel, rendant hommage au Président Tshisekedi pour son leadership et sa vision. Il a également félicité les acteurs du gouvernement précédent, la Banque Centrale du Congo, et les experts des administrations publiques pour leur rôle crucial dans la gestion efficace de ce programme jusqu’à cette dernière revue.

La Première Ministre Judith Suminwa Tuluka a réitéré l’engagement du gouvernement à poursuivre les réformes et à négocier un nouveau programme triennal dans les jours à venir, avec le soutien de la Facilité Élargie de Crédit et du Fonds de Résilience et de Durabilité (RST).

La RDC continue de s’engager sur la voie des réformes économiques, assurant ainsi un avenir prospère pour sa population et renforçant sa position sur la scène internationale.

 

Placide LUKEKA

La RDC réussit un tour de force économique | Le FMI approuve la dernière revue du Programme triennal

Le Conseil d’Administration du Fonds Monétaire International (FMI) a approuvé ce mercredi la sixième et dernière…

RDC | Bientôt la conclusion du programme économique avec le FMI

La République démocratique du Congo est sur le point de franchir une étape majeure en concluant…

RDC | En compagnie de la vice-Ministre des Finances, S.E. Doudou FWAMBA a présidé sa Ière réunion du Comité de stabilité financière

Le Ministre des Finances, Son Excellence Doudou FWAMBA LIKUNDE, a présidé aujourd’hui la première réunion du…

RDC | À travers le Ministère des finances, le Gouvernement lève 22 millions USD sur le marché financier

Le gouvernement a réussi à lever une somme de 22 millions de dollars américains (plus de…