Visite de Tshisekedi au Kasaï Central : lorsque la réalité rattrape les promesses pompeuses du Chef de l’Etat [Tribune de Henry Ngindu]

Fils de la région du grand Kasaï, le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est attendu ce samedi 10 septembre dans la province du Kasaï Central.

L’ex-belle ville de Luluabourg, située au cœur de la République Démocratique du Congo, devenue Kananga est en ébullition depuis une semaine afin d’accueillir pour la deuxième fois, le fils de l’ancien opposant Étienne Tshisekedi.

Ces promesses pompeuses, deuxième phase cachée du fils d’Étienne Tshisekedi

Mais, la visite du Président Tshisekedi reste fade aux yeux de certains Kanangais qui s’interrogent sur les anciennes promesses faites à la population de cette région qui l’a porté à la magistrature suprême par la meilleure note électorale !

Cette interrogation est aussi partagée par la société congolaise pour l’État de droit. Une structure de la société civile œuvrant dans la région.

“Tout en rappelant que les promesses faites lors de la première visite visaient à sortir les populations meurtries qui continuent d’afficher le visage d’un vrai parent pauvre de la précarité et de la misère peinent de se réaliser”, lit-on dans ce communiqué.

La justice pour les victimes du phénomène Kamuina, un empire des crimes oubliés par la République

Le Bâtonnier Dominique Kambala, Directeur Général de la SCED a qund même tenu une fois de plus à plaider en faveur des veufs et veuves, des orphelins, et des survivants des violences sexuelles liées au conflit armé ayant opposé les forces de défense et de sécurité aux éléments de la milice Kamuina Nsapu. Ceci afin que justice leur soit rendue et qu’ils obtiennent droit à réparation.

La Société Congolaise pour l’État de Droit (SCED) ne comprend pas pourquoi les dossiers emblématiques Nganza, Mulombodi et Tshisuku transmis à l’Auditeur Général des FARDC depuis 2019, ne sont toujours pas renvoyées devant les juridictions compétentes ? Elle ne comprend pas non plus pourquoi le Gouvernement central traîne pour mettre en place le Fonds d’indemnisation des victimes des violences sexuelles liées aux conflits armés et autres crimes graves ?”, s’interroge la SCED.

Tshisekedi doit-il présenter des excuses aux victimes du phénomène Kamuina Nsapu ?

À la SCED de conclure : “Le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo devra présenter des excuses publiques aux nombreuses victimes du gouvernement de la République pour avoir failli à son obligation au nom du principe de la continuité de l’État. La Société congolaise pour l’État de Droit juge qu’on ne construit pas ni développe une contrée sur les larmes et le sang des innocents. T
out passe, sauf le lourd héritage, moqueur des blessures profondes de nombreuses victimes.>>.

Des jeunes s’interrogent sur ce que serait devenu la promesse de Fatshi béton sur l’emploi des jeunes

Des jeunes du Kasaï-Central avaient , dans un mémorandum remis au Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo mardi 4 janvier à kananga, exprimé leur désir d’accès à l’emploi et l’entrepreneuriat.

Dans ce document porté par le conseil provincial de la jeunesse, ils demandaient au Président de la République de matérialiser sa promesse, de créer de l’emploi pour les jeunes, faite lors de son adresse devant la population à Kananga vendredi 31 décembre.

Pour le président du conseil provincial de la jeunesse, Peter Bakandowa les jeunes du Kasaï-Central veulent être le fer de lance du développement de la région et demandent à Félix Tshisekedi de répondre à leurs doléances.

Un mémorandum du conseil provincial de la jeunesse qui est resté lettre morte, car plusieurs jeunes ont été frappés de l’exode vers la province du Haut-Katanga à la quête de meilleures conditions de vie.

Il sied de noter que, la province du Kasaï Central souffre il y a des années de son enclavement ayant corollaire le difficile approvisionnement de la province en produits de premières nécessités et ceux manufacturiers.

Ça serait de la bonne mayonnaise réussie que Tshisekedi vienne pour l’inauguration de la route Kananga Kalamba-Mbuji

L’opinion provinciale assiste à l’arrivée de plusieurs personnalités en prévenance de Kinshasa en majorité, des personnalités qui, estiment que, la présence du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo sera une garantie au lancement des travaux de la route Kananga-Kalamba Mbuji.

Selon un kanagais rencontré dans la matinée de ce vendredi 09 septembre, il déplore cette mauvaise expérience en province qui consiste à mobiliser les masses pour le lancement des projets qui, en majorité, sont inachevés quelques années après.

Des Kanangais qui se sont confiés aux reporters de la rédaction de sasastudio.net se demandent avec suspens que sera la vague de la promesse dans la valise de celui Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Henry Ngindu

Partagez cette information
Image par défaut
Sasa Studio

Un commentaire

Laisser un commentaire