RDC || Polémiques autour des émoluments des députés nationaux || Godé Mpoy éventre le boa

C’est depuis le début de cette nouvelle année qu’une polémique est alimentée sur les réseaux sociaux et dans plusieurs médias locaux, au sujet du montant fixe que touche en réalité un député siégeant à l’Assemblée nationale en RDC.

Vu l’ampleur que prend cette question au sein de l’opinion publique, la presse kinoise a approché l’un des élus nationaux. Il s’agit bel et bien du député national Godé Mpoy Kadima, élu de la circonscription électorale de la Funa dans la ville province de Kinshasa.

Face aux chevaliers de la plume de la capitale, Godé Mpoy a balayé du revers de la main les allégations faisant état d’une somme rondelette à titre d’émoluments qui s’élèveraient à 21.000 voire 30.000 dollars américains tels que déclarés par plusieurs langues.

L’élu de la Funa a précisé qu’aucun député ne touche un tel montant. Bien au contraire, les émoluments des élus nationaux sont fixés à ce jour à 5.300 dollars.

En outre, les députés nationaux accusent deux mois d’arriérés de leurs émoluments depuis la rentrée parlementaire dans cette nouvelle législature.

« Aucun député ne touche à ce jour plus de 5.300 dollars. Les députés nouvellement élus accusent déjà deux mois de retard de paiement, a révélé le député national Godet Mpoy », a-t-il révélé.

Il a poursuivi en affirmant que le budget de rémunération en RDC (Institutions, administrations, armée…) s’élévait à 22,5% et non 70 %.

Par ailleurs, Godé Mpoy fait savoir que le Budget du Congo-Brazzaville est autour de 4 milliards de dollars et non plus de 20 milliards. Cependant le budget de la RDC est de 16 milliards et non 3 milliards de dollars tels que distillés dans les médias, selon lui, par les pêcheurs en eaux troubles.

Le député national Godet Mpoy prévient aussi tout de même que cette politique de diabolisation des institutions n’est pas de nature à renforcer la cohésion nationale.

« Les propos mensongers qui circulent sur la rémunération des députés, ne sont pas de nature à favoriser la cohésion nationale. Car, ils séparent les élus de leurs électeurs après avoir séparés les élus de leurs conjoints », a-t-il déploré.

Cette sortie médiatique vient couper court aux gros mensonges distillés au sein de l’opinion publique à même de créer un tollé général. Au regard de la dégradation des conditions sociales de la population congolaise.

Basile Muya

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire