Conflit Teke-Yaka || Félix Tshisekedi demande la création d’une commission mixte pour restaurer la paix

Une étape cruciale vers la résolution des tensions ethniques dans l’ouest du pays a été franchie avec l’annonce de la mise en place d’une commission mixte par le Président de la République. Cette décision intervient suite à une réunion tenue jeudi à Kinshasa, visant à trouver des solutions urgentes pour mettre fin au conflit opposant les peuples Teke de la province Mai-Ndombe et Yaka de la province Kwango.

Selon une source officielle, le Chef de l’État a insisté sur l’urgence de la situation et a demandé la création rapide de cette commission mixte, chargée de se rendre sur le terrain pour mettre un terme au désordre qui sévit dans les zones de conflit. Armand Ibanda, Chef de la délégation des chefs traditionnels, a affirmé que les différents protagonistes ont exprimé leurs attentes lors de la réunion, soulignant l’importance de restaurer la paix dans la région.

Le Président de la République a convoqué cette réunion dans le but de définir, en collaboration avec les parties concernées, les solutions nécessaires pour mettre fin à une crise qui perdure depuis trop longtemps. Armand Ibanda a précisé que le Chef de l’État avait expressément demandé à ce que les communautés Teke et Yaka soient réunies afin de discuter des mesures à prendre pour résoudre les conflits qui les opposent.

Depuis 2022, les populations de la partie ouest de la RDC, notamment celles des provinces démembrées de l’espace Bandundu, sont confrontées à une insécurité croissante en raison du conflit Teke-Yaka, centré autour d’un litige foncier. Ce conflit inter-ethnique a donné naissance à une milice armée connue sous le nom de “Mobondo”, constituant une menace sérieuse aux portes de Kinshasa, la capitale de la RD Congo, selon plusieurs témoignages.

En janvier 2024, l’armée nationale avait déjà pris des mesures en appréhendant une vingtaine de miliciens Mobondo près du village Ngambomi, à Kwamouth dans la province Maï-Ndombe. La mise en place de la commission mixte marque une nouvelle étape dans les efforts visant à restaurer la paix et la stabilité dans la région, en mettant l’accent sur le dialogue et la résolution pacifique des conflits ethniques.

Ange ALOKI

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire