RDC-Cinéma : Plagiat du film des frères Balufu : “Congo ! Le silence des crimes oubliés” : Pourquoi Thierry Michel manque-t-il d’honnêteté ? [Tribune de Henry Ngindu]

“Contrefaçon, plagiat, vol et viol de l’imaginaire congolais” : sont les justes mots de molière qui suffisent pour qualifier le comportement du réalisateur belge Thierry Michel à l’égard de l’œuvre cinématographique des frères Balufu.

Même s’il était vraiment néophyte dans le domaine du système judiciaire congolais, Thierry Michel devra, à travers ses avocats, avoir sa bonne dose du juridisme en tête : “enfreindre aux droits d’auteur d’un citoyen congolais en reproduisant son œuvre cinématographique sans autorisation, demeure un plagiat”.

Pourquoi seulement Thierry Michel et pas quelqu’un d’autre ?

Il y a maintenant plus de 14 mois que les frères Balufu accusent de « contrefaçon et de plagiat », le cinéaste belge Thierry Michel pour son film L’Empire du silence, dans lequel le réalisateur belge utilise plus de 80 illustrations issues du film : « Congo ! Le silence des crimes oubliés » sans obtenir l’autorisation préalable.

Dans une interview exclusive accordée à sasastudio.net, Gilbert Balufu explique que le documentaire de Thierry Michel serait un plagiat tout neuf de son récit intitulé Congo ! Le silence des crimes oubliés, projeté en 2015.

“Nous avons vu Congo ! Le silence des crimes oubliés ensemble, avec Thierry Michel, qui s’est fendu en félicitations. Quand nous avons vu son film projeté à Kinshasa, en novembre 2021, nous avons remarqué des similitudes avec le nôtre, plus de 80 éléments de comparaison”, ajoute-t-il.

Thierry Michel revient au bon sens grâce à une éventuelle campagne médiatique diplomatique !

Selon une source proche de l’ambassade de la République Démocratique du Congo en Belgique, se confiant à sasastudio.net, semble-t-il que Thierry Michel aurait sollicité auprès de Monsieur Ndongala, ambassadeur congolais en Belgique, d’établir un pont entre lui et les frères Balufu pour un règlement à l’amiable.

Selon cette même source, la réponse des frères Balufu serait comme celle du berger à la bergère : “Si Thierry Michel, veut un règlement à l’amiable, qu’il nous écrive”.

Sommes-nous en train d’halluciner débout comme dans un film de science-fiction, où seul l’acteur principal ne meurt jamais, même après avoir sauté du 10ᵉ étage jusqu’au rez-de-chaussée ?

Devrons-nous rappeler à Thierry Michel que nous ne sommes pas à l’époque de la colonisation de la République Démocratique du Congo par la Belgique ? Le pays de Lumumba est déjà indépendant depuis le 30 juin 1960, que quelqu’un le lui rappelle, car apprécier une œuvre d’art bien faite, d’un ami congolais, ne fait pas de Thierry Michel moins blanc.

En attendant la continuité du procès dont une comparution est prévue pour le 30 août, Thierry Michel continue à distiller sa propagande mensongère en refusant de répondre aux questions de journalistes sur le piratage du film des frères Balufu dans un point de presse tenu à Wallonie Bruxelles le vendredi 26 août.

Thierry Michel veut faire croire que le procès qui se tient en République Démocratique du Congo c’est pour l’interdiction de son fameux film alors qu’il s’agit d’un cas flagrant de contrefaçon, de viol de l’imaginaire congolais et d’abus de confiance.

Henry Ngindu

Partagez cette information
Image par défaut
Sasa Studio

Laisser un commentaire