Sud-Kivu | Bintou Keita évalue le plan de désengagement de la MONUSCO dans les Hauts Plateaux à Mwenga

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Bintou Keita, a entamé depuis jeudi 29 février une visite à Mikenge, dans le territoire de Mwenga, Sud-Kivu, pour évaluer la mise en place du plan de désengagement de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) dans les Hauts Plateaux.

Accompagnée d’autorités militaires et locales, Mme Bintou Keita a débuté son évaluation en rencontrant différentes couches de la population locale afin de recueillir leurs impressions et leurs recommandations concernant ce processus de désengagement. Selon le porte-parole de la douzième brigade d’intervention rapide dans la zone, le lieutenant Jérémie Meya, des dialogues ont été engagés avec les déplacés internes, les représentants de la société civile et les autochtones pour discuter des défis et des priorités en matière de sécurité et de développement.

“Dans le cadre de notre évaluation, nous avons dialogué avec les déplacés internes, les représentants de différentes couches de la population, y compris les autochtones. Ces échanges ont permis de mettre en lumière les principales préoccupations de la population, notamment la nécessité de désenclaver la route Mikenge-Fizi-Uvira, de faciliter le retour des déplacés internes dans leurs milieux respectifs et d’intensifier les opérations militaires contre les groupes armés qui menacent la sécurité des habitants de la région”, a déclaré le lieutenant Jérémie Meya.

Le passage de Bintou Keita à Mikenge intervient peu de temps après le transfert de la base de la Monusco de Kamanyola aux autorités locales, marquant ainsi une étape importante dans le processus de désengagement de la mission onusienne. La Représentante spéciale a également tenu des réunions avec les autorités locales d’Uvira et d’autres parties prenantes pour discuter des progrès réalisés et des défis à relever dans le cadre du plan de désengagement.

Concernant la sécurisation du camp de déplacés à Mikenge, occupé par des milliers de personnes, Bintou Keita a affirmé que la Monusco est déjà engagée dans ce processus de désengagement en étroite collaboration avec les autorités congolaises. Elle a souligné l’importance de cette transition pour permettre aux institutions congolaises de prendre progressivement le relais en matière de sécurité et de stabilisation dans la région des Hauts Plateaux.

La visite de Bintou Keita à Mikenge témoigne de l’engagement continu de la Monusco et de la communauté internationale à soutenir les efforts de la République démocratique du Congo pour consolider la paix et promouvoir le développement dans les zones touchées par les conflits armés.

Placide Lukeka

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire