Kasaï Central | FMMDI lance la formation des avocats et OPJ sur l’approche centrée sur la survivante

L’Organisation non gouvernementale Femmes main dans la main pour le développement intégral (FMMDI) a lancé ce mercredi 20 mars 2024 la formation des avocats et Officiers de police judiciaire (OPJ) sur l’approche centrée sur la survivante.

D’après la Directrice-pays de cette structure, ce renforcement des capacités s’inscrit dans la logique d’encourager la lutte contre l’impunité des violences sexuelles et basées sur le genre qui affaiblie la réponse juridictionnelle dans le cadre de la lutte.

Nathalie Kambala ajoute que les violences sexuelles constituent un fléau en RDC et dans la province du Kasaï Central en particulier soutenant que personne ne doit rester indifférent face au sort réservé aux victimes et survivantes identifiées dans nos communautés.

Dans cette même logique, FMMDI à signé une Convention avec les barreaux des provinces du Kasaï et Kasaï Central pour l’accompagnement juridique et judiciaire des survivantes de violences sexuelles avec l’appui du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR).

« La formation des avocats et des OPJ qui démarre ce jour est organisée en vue d’outiller les participants afin qu’ils produisent un travail de qualité et professionnel. Notre partenariat avec les barreaux existe depuis longtemps, nous avons plus besoin de partage régulier des informations, des rapports mensuels contenant des données fiables et des jugements rendus », a déclaré Nathalie Kambala.

Ce souhait est également partagé par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) Bureau du Grand Kasaï qui veut voir les avocats et OPJ s’impliquer davantage pour ne pas laisser impunis les auteurs des violences sexuelles et basées sur le genre.

Jacques Dia Gondo, Chef de la sous délégation de cette agence onusienne au Kasaï, a soutenu que la réponse juridictionnelle doit être centrée sur les besoins de la survivante pour éviter le risque de voir cette dernière désister si la manière de collaborer avec les acteurs judiciaires n’est pas bonne.

Il sied de noter que cette formation rentre dans le cadre du projet mécanismes de prévention et amélioration de la qualité de réponses apportées aux survivantes de violences sexuelles et basées sur le genre.

DSM

Partagez cette information
Image par défaut
by Rédaction

Laisser un commentaire