RDC : près de 800 millions USD mobilisés au mois d’août par les régies financières

C’est dans une communication mise à la disposition du public cette semaine que le ministère des Finances a fait part des recettes mobilisées au mois d’août par les régies financières de la République Démocratique du Congo.

En effet, le Ministre des finances, Nicolas Kazadi a présidé, au courant de la semaine, la réunion mensuelle sur la mobilisation des recettes. Au menu de cette rencontre ministérielle, l’évaluation du niveau des recettes au 31 août 2022 et des indicateurs de performance au premier semestre 2022.

Les recettes recueillies au cours du huitième mois sont évaluées à 1.573,5 Milliards CDF (786 Millions USD), soit un taux de réalisation de 145% par rapport aux prévisions mensuelles qui étaient de 1.083,6 Milliards CDF.

Ces recettes se ventilent de la manière suivante par régie financière :

– DGDA : 397,2 Milliards CDF soit 97% sur les prévisions mensuelles de 410 Mds CDF ;

– DGI : 860,7 Milliards CDF soit 199% sur les prévisions mensuelles de 432,4 Mds CDF ;

– DGRAD : 315,5 Milliards CDF soit 131% sur les prévisions mensuelles de 241,1 Mds CDF.

Les recettes cumulées du 1er janvier au 31 août 2022 sont de 13.006,8 Mds CDF, soit 134% de taux de réalisation par rapport aux prévisions de janvier à août 2022 qui étaient de 9.688,9 Mds CDF et 88% de taux de réalisation par rapport aux prévisions annuelles de 14.790,9 MDS CDF.

A ce sujet, tout en félicitant les régies financières sur le travail abattu, le ministre des finances a insisté sur la mise en place d’une modélisation des prévisions budgétaires pour permettre d’avoir des données des prévisions scientifiquement élaborées.

Nicolas Kazadi demande plus de travail de la part des régies financières

L’autre point à l’ordre du jour concernait le rapport sur le comportement, au premier semestre 2022, de six (6) indicateurs de performance liés à l’effort de service :

– DGDA : « améliorer les critères de sélectivité des marchandises pouvant conduire à la vérification matérielle » et « assurer systématiquement le contrôle de destination pour les marchandises exonérées » ;

– DGI : « taux de recouvrement des avis de mise en recouvrement par rapport aux recettes » et « taux de déclaration contrôlés sur pièces avant la prochaine échéance » ;

– DGRAD : « taux de recouvrement des titres de perception rendus exécutoires depuis le débuth de l’année et « taux de recouvrement des titres de perception rendus exécutoires depuis les années antérieures ».

En réaction à ce rapport élaboré par le Comité de suivi des contrats de performance, le Ministre des Finances a demandé aux régies financières de travailler davantage pour que l’effort de service soit aligné aux cibles fixées dans les contrats de performance.

KASALU

Partagez cette information
Image par défaut
Sasa Studio

Laisser un commentaire